Promotion de la plus grande centrale solaire de Suisse à l’EPFL

Discours de bienvenue à la séance d'information de Romande Energie
Discours de bienvenue à la séance d'information de Romande Energie pour les blogueurs

La Famille21 a été contactée fin avril 2010 par une agence de communication grâce à nos lecteurs (il n'y en a en réalité peut-être qu'un seul, mais ça ne fait pas de mal d'être mégalo de temps à autre) de Café Vert TV qui nous ont indiqué comme blog digne d'intérêt. Nous avons été invités à une séance d'information sur un projet "top-secret" et nous serons les chanceux a en avoir "l'exclusivité pendant 2 semaines". Incroyable ! Sauf que le sujet avait déjà été traité par la presse traditionnelle en janvier 2009 : la plus grande centrale solaire de Suisse va être construite sur les toits de l'EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne).

Abordée par cette manière, je n'ai pu m'empêcher d'être méfiante et de demander ce que l'EPFL ou Romande Energie qui va exploiter la majeure partie de ce parc photovoltaïque attend de nous, modestes blogueurs romands. Je ne sais pas grand chose de cette démarche promotionnelle sauf que d'autres blogueurs de la région ont été conviés. Mais le thème du solaire et l'approche originale ayant titillé ma curiosité, je me suis décidée à y participer. Bon, j'avoue que l'existence d'un bus qui me mène en moins de 10 minutes sur site y est pour quelque chose, paresse et temps précieux obliges.

Séance de comm' pour blogueurs

Comme la Famille21 est locataire dans un appartement et que nous sommes de parfaits néophytes dans le domaine, j'ai demandé à un Ami21 qui a fait installer des cellules photovoltaïques sur le toit de sa maison récemment de m'accompagner en tant qu'expert "effronté": à comprendre qu'il sait de quoi il parle, il ose poser des questions pertinentes et ne pas lâcher le morceau si la réponse n'est pas satisfaisante.

Visite des installations de cellules photovoltaïques sur les toits de l'EPFL
Visite des installations de cellules photovoltaïques sur les toits de l'EPFL

Avant que je ne parte pour l'EPFL, Monsieur21 me demande si je savais qui étaient les autres blogueurs invités. Je lui réponds dans une boutade que je n'espère pas me retrouver toute seule face à une armada de marketeux et communiqueux de Romande Energie (RE). La réalité n'était pas loin : nous étions 4-5 blogueurs pour  une dizaine d'intervenants (orateur ou organisateur de la rencontre). Cette séance d'information a dû coûter bonbon !

Nous avons été accueillis fort aimablement par RE et après une explication de leur démarche stratégique en marketing (pourquoi ont-ils voulu communiquer leur projet de centrale solaire à des blogueurs d'abord, puis par des voies traditionnelles ensuite), nous avons assisté :

  • à une brève présentation du projet de la centrale,
  • à une explication de la technologie des couches minces (fort intéressante, par le jeune docteur Sylvain Nicolay qui nous promet du photovoltaïque concurrentiel pour bientôt et travaille activement au niveau politique pour démystifier le solaire),
  • à une visite des installations sur les toits,
  • puis finalement au déballage du produit de RE moncarrésolaire.

Comme ce blog évite de faire de la publicité pour des raisons que nous avons déjà étayées, je ne vais pas m'étendre sur le projet de la centrale car il a déjà été couvert par des professionnels qui écrivent bien mieux que moi. De plus, j'ai déjà fait indirectement de la publicité pour RE dans mon article consacré à l'électricité verte. Je voudrais donc approfondir deux sujets qui me laissent toujours perplexe :

  1. le discours de RE sur le libre choix du consommateur d'opter pour une électricité verte ou non et leur décision délibérée de ne pas imposer d'électricité verte à tous ;
  2. leur nouveau produit moncarrésolaire.
Tableau comparatif tarifs d'électricité
Tableau comparatif tarifs d'électricité

Romande Energie n'impose pas d'électricité verte

Je reste sceptique sur l'argumentation de RE pour ne pas produire plus d'électricité "propre". En effet, comme je l'ai mentionné dans un courrier à RE, les SIG (Services Industriels de Genève) réussissent à faire 90% d'électricité verte, or les SIG ne sont pas au bout du monde, mais juste au bout du lac ! Et je n'ai pas l'impression que cela gêne beaucoup de Genevois d'être condamnés à consommer de l'électricité verte. Je ne sais combien coûte un kWh genevois par rapport à un kWh vaudois, mais selon cette étude du magazine Bilan, les Morgiens chez RE paient plus cher que les Genevois chez SIG (voir le tableau ci-contre).

Il y a certainement de bonnes raisons derrière cette décharge de responsabilité sur le consommateur chez RE, raisons politiques ou économiques certainement... Quoique pour ce qui est des raisons économiques, RE ne manque pas d'idées pour dévier une partie de ses frais d'investissement sur le client final, à l'instar de moncarrésolaire.

moncarrésolaire

moncarrésolaire est un concept assez génial sur lequel l'assemblée réunie à l'EPFL a longuement discuté pour cause d'incompréhension. Tout d'abord, RE nous présente la chose comme une opportunité à tout un chacun, qu'il soit locataire dans un appartement, Rom sur les routes ou Eskimo dans son igloo, de pouvoir devenir producteur d'énergie solaire en louant le nombre de m2 de panneaux solaires que l'on veut sur les toits de l'EPFL. Une interface ludique vous permet de cliquer sur les carrés représentant les panneaux disposés sur les toits pour réserver vos places tel le spectacteur de Cyrano qui réserverait son siège au théâtre. Les places se louent à l'année pour 6.50 CHF par mois et par m2, et on table sur une production de 150 kWh/an.

Producteur engagé mais sans revenu

Tout ceci semble fabuleux car RE nous assène que ce système nous simplifie la vie, toutes les démarches administratives et la construction ayant déjà été entreprises, il nous suffit de quelques clics pour devenir producteur d'une énergie verte. Où est le hic ? Et bien, c'est dans la confusion de la notion de "producteur" : en effet, pour ramener à un domaine plus concret, moncarrésolaire, ça pourrait s'appeler moncarrébio. RE vous proposerait de louer une surface agricole à l'année, de faire pousser des patates bio, vous remet un certificat comme quoi vous êtes producteur de patates bio, vous met à disposition un site avec une webcam vous montrant les beaux plants de patates bio qui sont en train de pousser, mais le revenu de la vente de ces patates tombera non pas dans votre poche mais dans celle de RE !

Pas d'impact sur la facture d'électricité

Alors bien sûr, vous contribuez à ce qu'il y ait plus de patates bio dans l'ensemble de la production suisse. Il n'empêche que votre facture d'électricité restera totalement identique que vous ayez participé ou non à moncarrésolaire car vos patates bio ont rejoint leurs consoeurs dans la grande purée qu'est le réseau électrique romand, et aucune déduction ne vous est faite sur votre consommation. Dans les avantages pour les participants à moncarrésolaire, il est indiqué que l'énergie produite sera 40% moins chère que les autres offres solaires classiques. C'est fantastique, mais on ne comprend pas très bien qui profitera de cette électricité moins chère.

Une autre solution : sun-power

Personnellement, je pencherai plutôt pour la solution proposée par sun-power : non seulement, il s'agit d'une association à but non lucratif, mais en plus, si les centrales solaires produisent assez, vous obtenez un bonus qui peut amortir votre abonnement, voire vous procurer un bénéfice... Pour parodier Cyrano, je dirais : au moins, à la fin de l'année, je touche !

Electricité verte

Courant 2009, la presse nous avait annoncé une augmentation du prix de l'électricité pour 2010, puis elle nous dit que ces gentils fournisseurs d'électricité se sont ravisés et ne nous réservent qu'en moyenne 1% d'augmentation. Après une augmentation de ~7.6% entre 2008 et 2009, les premières annonces avaient de quoi nous inquiéter, surtout si, comme moi, vous n'avez aucune idée du prix que vous payez pour 1 année d'électricité, ni combien de kWh vous consommez annuellement.

Consommation annuelle d'électricité

Sans pudeur, Madame21 vous dévoile qu'en bons Suisses standards mais pas trop, nous sommes bien dans la moyenne, mais juste en dessous (ouf, notre auréole verte est sauve) avec 3800 kWh de consommation annuelle pour un 4.5 pièces et bientôt 2 mouflets et donc ~1000 CHF à payer à notre fournisseur Romande Énergie (RE).

8 ça suffit
Les protagonistes de "8 ça suffit"

Grâce au site comparatif de la Commission fédérale de l'électricité, vous pouvez connaître le prix de l'électricité de votre commune (si vous répugnez à replonger dans vos documents pour retrouver cette information), et voir les différents profils de consommation de ménages types. Et c'est en jouant avec le calculateur que j'apprends, Oh stupeur, que vous payez plus cher l'électricité si vous habitez un 2 pièces avec Médor qu'une maison individuelle de 5 pièces avec tous les descendants de "8 ça suffit" . J'y vois une politique nataliste non avouée (faites beaucoup d'enfants et achetez des maisons !), mais je devrais certainement enlever mes lunettes de positivite aigüe et rechercher une raison toute lucrative à cet état de fait.

Vivonatur : payer plus pour encourager les énergies renouvelables

Les Suisses sont un peu masos : la plupart du temps lorsqu'on nous demande par votation si on veut "payer moins cher l'essence" , "travailler moins" , "avoir le dimanche de congé (dans les gares, aéroports)" etc., on dit non-non-non, on veut travailler plus et payer plus cher pour exactement la même chose ou presque.

Comme on est des bons Suisses chez la Famille21, depuis 2006, on est inscrit à vivonatur où pour 170.- de plus (sur 1000.- annuels), on obtient exactement la même électricité à la sortie de la prise, car un électron "vert" ne se distingue pas beaucoup (voire pas du tout, z'ont exactement la même gueule) de son cousin "nucléaire". D'où moult questions et doutes de la part de Monsieur21 quant à cette offre de RE pour les consommateurs voulant soutenir l'électricité produite de manière écologique.

Confiante comme je suis, je n'ai pas remis en question les engagements de RE pour vivonatur. Jusqu'au jour où je découvre le détail de ma facture 2009 et où, oh horreur, je constate que non seulement une part non négligeable de l'électricité provient d' "agents non identifiables" (en gros, cela veut dire que RE achète de l'électricité ailleurs mais ne sait pas comment elle est fabriquée), mais qu'en plus la part d'énergies renouvelables a chuté de 40% en 2005 à 23% en 2008 (mais alors, quel a été l'impact de notre abonnement à vivonatur ?? tristesse).

Le service clientèle de Romande Énergie

1. Une prise, 2. une fiche, 3. mes doigts
1. Une prise, 2. une fiche, 3. mes doigts : je note parce que je dis "prise" pour tout...

Ni une ni deux, j'empoigne mon téléphone IP, et je compose le numéro du service clientèle de la RE avec ma liste de questions bien pointues sur le sujet.

Après avoir eu 3-4 interlocuteurs différents au bout du fil, mais tous avec la même interjection (Attendez ! je vais demander à untel), je commence à croire qu'on ne leur pose que des questions basiques (j'imagine une conversation standard du service clientèle : pourquoi n'ai-je pas de lumière dans mon appartement, j'ai pourtant payé ma facture d'électricité ?! avez-vous pensé à appuyer sur l'interrupteur pour allumer ? ah non, merci, vous êtes formidable RE !). Je n'ai pas pu poser plus loin que la première question de ma liste avant qu'on me coupe avec un Attendez, je vais demander à ... et un bout de la symphonie no 5 de Beethoven en format MIDI (rappelez-vous de vos sonneries de mobile de l'ère pré-mp3).

Bien 15 minutes après le décrochage (je le sais car c'est marqué sur l'écran du téléphone IP), on me dit qu'il faut que je communique mes questions par mail afin qu'ils puissent trouver la personne adéquate pour y répondre. Sans blague, j'aurais pas deviné qu'il fallait transmettre toutes mes questions à une personne plus compétente. Et c'est là que le miracle s'opère, et je loue la qualité des réponses qui m'ont été transmises par RE suite à mon mail. J'ai reproduit la teneur intégrale à la fin de cette article, à la fois pour vous informer si votre fournisseur actuel a les mêmes zones d'ombre, mais également pour témoigner publiquement à RE de ma gratitude d'avoir répondu dans le sens de mes questions, car je ne trouve rien de plus frustrant qu'une entreprise qui vous répond à côté de la plaque.

La démarche verte de Romande Énergie

En résumé, le nombre total de kWh que nous avons consommé a été produit de manière verte ou acheté dans une centrale verte (hydraulique ou éolienne). Et le label naturemade star qu'arbore le produit vivonatur de RE est contrôlé par un organisme indépendant (le label bio fonctionne pareil). Si je continue le raisonnement, si tous les clients de RE s'inscrivaient à vivonatur, RE devra produire ou trouver autant d'électricité verte que celle qui est effectivement consommée. Impossible ? Naaan, les Services Industriels de Genève sont déjà à 90%, et n'oublions pas que les 2/3 de notre électricité proviennent de nos barrages.

Autres façons de se procurer de l'électricité verte

Ceux qui ont la chance d'être propriétaire d'une maison et donc d'un toit de taille respectable peuvent tenter les panneaux photovoltaïques personnels. Malheureusement, je n'ai pas de maison, et je n'ai donc pas creusé la question du pour ou du contre d'une telle installation et de son écobilan (fabrication polluante des panneaux, rentabilité moindre qu'une installation collective, etc.). Ceux qui n'ont pas de toit, et qui n'ont pas d'offre telle que vivonatur, peuvent également encourager les énergies renouvelables via des associations telles que sun-power qui construit des toits en panneaux solaires.

Payer plus cher l'électricité ?!

Hum, oui, OK, tout le monde n'est pas prêt à payer plus sa facture d'électricité. Alors si vous hésitez, vous pouvez toujours tenter de concilier la réduction de votre consommation et votre soutien financier aux énergies renouvelables. Internet fourmille d'astuces pour consommer moins, présentées de manière simiesque ou autre (voir les liens à la fin de l'article Gestes écologiques au quotidien).

Questions - réponses sur les énergies renouvelables chez Romande Énergie

Moi : Comment expliquez-vous la chute de la part d'énergies renouvelables entre 2005 (40%) et 2008 (23%) ? Après avoir patienté une quinzaine de minutes au téléphone, une de vos collaboratrices me dit que c'est parce que RE a renoncé à obtenir des certificats de provenance de l'énergie pour plus de transparence. Ceci me paraît contradictoire, car je comprends "transparence" = "traçabilité".

Romande Énergie : La différence des taux "énergies renouvelables" entre les années précédentes provient du fait que Romande Énergie n'a pas acquis de certificat de provenance. Ce principe est plus transparent vu qu'il ne donne pas une vue modifiée de la réalité.

Moi : Sur votre site internet je lis : Lorsqu’un client fait le choix de l’énergie verte, Romande Énergie s’engage à produire ou faire produire par l’un de ses fournisseurs la quantité  d’énergie verte commandée qui sera ensuite injectée dans réseau national. Est-ce qu'en ce qui me concerne j'ai 1000.-/an de facture d'électricité dont 170.- pour vivonatur (prix vivonatur = nbr kwh total par an * prix vivonatur/kwh). Cela veut-il dire que vous produisez/achetez pour 170.- d'énergie verte ? ou est-ce que vous produisez/achetez le nombre de kwh total que je consomme par année ?

RE : En 2006 vous avez choisi de convertir le 100% de votre confirmation annuel d’éléctricité en énergie verte « vivonatur ». Ce produit est composé de 97.5% d'hydraulique et 2.5% d'éolien certifié naturemade star. En 2008, vous avez consommé  3'741 kWh. Romande Énergie a produit elle-même les 3'648 kWh hydraulique, via la centrale du Pont-de-la-Tine (Le Seppey, en direction de Leysin), pour les 93 kWh restant, ne possédant pas encore de centrale éoliennes, ils ont étés achetés et produits par l'éolienne Feldmoos dans le canton de Lucerne.

Moi : Je lis dans le dernier Bon à Savoir (magazine des consommateurs) que RE est bonne dernière élève pour ce qui concerne les énergies renouvelables et ce qui est de la traçabilité (part d'agents non identifiables). Comment se fait-il que les SIG qui sont tout proches arrivent à faire près de 90% d'énergie renouvelable avec 45% d'énergie suisse et que RE n'y arrive pas ?

RE : Les SIG "imposent" de l'énergie verte en tant que tarif standard à tous leurs clients « Particuliers », ce qui n'est pas la stratégie de Romande Énergie qui préfère laisser le choix aux clients de devenir « Consomm'Acteur » en optant pour nos éco-énergies, ce que vous avez fait en 2006. Cela explique pourquoi il y a beaucoup plus d'énergie verte consommée par les clients SIG que par les clients Romande Énergie, dont la majorité consomme encore de l'énergie dite grise. De plus, sans infirmer ou confirmer de telles pratiques aux SIG, il est utile de rappeler que l'achat de certificats de provenance permet de faire monter les indications de marquage.

Moi : Si personne n'adhérait à vivonatur ou toute offre éco-énergie chez vous, est-ce que cela signifie que la part d'énergie vertefournie par RE tombe à 0% ? Si ce n'est pas le cas (c'est ce qu'il semble ressortir des chiffres de vos tableaux de marquage à moins que malgré vos efforts de marketing il n'y a pas plus d'engouement : 2005 RE produit la moitié des énergies renouvelables (40%/2 =20%) et 2008 RE en produit 23%), ce qui serait assez logique, car cela signifierait que vous arrêteriez vos éoliennes et vos installations hydrauliques, comment est réparti l'argent que je vous donne pour vos efforts écologiques ?

RE : Si aucun client ne souscrivait à nos éco-énergies, Romande Énergie aurait le choix d'injecter dans le réseau l'énergie renouvelable qu'elle produit ou de l’a vendre sur le marché de gros à d'autres fournisseurs suisses ou sur le marché international. Ainsi, si Romande Énergie n'avait aucun éco-client et si Romande Énergie décidait de vendre l'énergie qu’elle produit à d'autres fournisseurs suisses ou sur le marché international, plutôt que de l'injecter dans son réseau, le % de renouvelable dans le réseau Romande Énergie serait très probablement inférieur à 20%. Étant donné qu'il dépendrait de la part d'énergie renouvelable que Romande Énergie achèterait pour la fournir à ses clients. Ceci n'est pas la situation actuelle car actuellement Romande Énergie produit et/ou achète la totalité de l'énergie renouvelable souscrite par ses éco-clients. Concernant la répartition des 4.5 ct/kWh versés par les clients « vivonatur », 2.1 ct/kWh sont reversés dans un fonds pour la création de nouvelles installations de production renouvelables (mini-hydro, biomasse, éolien, solaire) et 1 ct/kWh est reversé dans un fonds environnemental permettant de financer des mesures de renaturation aux abords des cours d'eau de la région. Donc, sur les 4.5 ct/kWh versés par nos clients, env. 70% (3.1 ct/kWh) sont reversés dans des fonds à vocation écologique et seuls les 30% restants (1.4 ct/kWh) sont gardés par Romande Énergie en vue de couvrir les coûts d'approvisionnement des certificats hydro et éoliens produits par des installations labellisées naturemade star, les coûts de labellisation naturemade star du produit « vivonatur » et les coûts administratifs y relatifs.

Moi : Quel contrôle ou quelle visibilité avons-nous en tant que consommateur et client de RE sur les dépenses liées au montant censé être consacré aux énergies renouvelables ? Pour le label bio par ex. ce sont des organismes indépendants qui vérifient que les normes du label sont bien respectées. Pour ce qui est de votre engagement vivonatur, en tant que client RE, j'ai l'impression de n'avoir que votre parole. Comment pouvez-vous m'assurer que l'argent est bien dépensé selon vos engagements ?

RE : « vivonatur » est assortit du label naturemade star, ce label est le plus strict au niveau international selon la dernière étude de PriceWaterhouseCoopers que vous trouverez ci-jointe. Tout comme pour le label bio, cela signifie qu'un organisme indépendant vérifie annuellement que la totalité des critères naturemade star sont bien respectés par Romande Énergie, soit ils vérifient, que :   les montants versés par les clients sont bien alloués tel que décrit ci-dessus, que l'énergie renouvelable composant « vivonatur » est bien issue d'installations respectant elle-même les critères environnementaux naturemade star, que Romande Énergie dispose bien de la quantité d'énergie renouvelable souscrite par ses éco-clients, que Romande Énergie ne vend pas plus d'énergie renouvelable que ce dont elle dispose, etc.). Pour une vision plus détaillée des critères naturemade star vous pouvez vous rentre à l’adresse : http://www.naturemade.ch/f/naturemade/index.htm