Petit Festival de la Terre 2010 à Lausanne

J'ai décidé de rejoindre l'équipe d'organisation du Festival de la Terre 2010 à Lausanne plutôt que de "juste" prêter main forte les jours de l'événement comme l'année passée. La fête se déroule cette année du 18 au 20 juin toujours à Montbenon au centre de Lausanne. Malgré la dénomination modeste, ce festival a un programme qui déchire sa mère, et c'est peu dire, surtout pour le dimanche qui est la journée consacrée aux enfants et aux familles. J'en suis pas peu fière, en particulier parce que je me suis occupée de la programmation des animations du dimanche avec quelques autres membres de l'association NiceFuture.

Le programme complet vous donne les détails des journées de vendredi et samedi également. Une happy night aura lieu le samedi comme soirée de soutien à l'association NiceFuture et au Festival de la Terre qui ne vivent que de sponsoring, et de bénévolat. Alors si vous voulez concilier bonne action et plaisir des sens (je vous livre le scoop que le prix de la soirée - outre le repas et les animations - comprend une dégustation de vins bio, si c'est pas super ça ?), inscrivez-vous à la soirée de soutien !

Si vous avez des enfants, et même si vous n'en avez pas, passez un moment dès 9h à Montbenon ce dimanche 20 juin pour profiter d'un Festival gai, nature, éthique, et gratuit (ou presque, mais c'est parce que certaines animations proposent par ex. un bricolage que vous pouvez emporter chez vous pour une somme symbolique !). D'ailleurs, si PetitBébé21 (nom sous réserve de changement dans la limite des stocks disponibles) n'est pas encore arrivé, la Famille21 y déambulera certainement, un paquet de churros bio à la main...

J'espère qu'il y aura des churros, parce qu'un festival sans churros c'est presque comme une glacière sans pain de glace, un soda club sans gaz, un pique-nique de grillades sans reste... Bref, vive l'été, vive les festivals !

Festival de la Terre 2009 à Lausanne

Badge bénévole du Festival de la Terre
Badge de bénévole du Festival de la Terre

Cela faisait des années que je pensais aller au Festival mondial de la Terre qui se déroule à Lausanne. Et c'est seulement cette année que je me suis décidée à m'y rendre, et tant qu'à faire, je ne le fais pas à moitié : j'y vais en tant que bénévole pour 2 jours et en tant que visiteuse durant le week-end.

Les autres

Mon appréhension première a été de tenter de déceler dans le regard des autres bénévoles s'ils voyaient sur mon front que je n'étais pas végétalienne, que je ne me suis jamais enchaînée à une centrale nucléaire, et que j'adore manger la cuisine viêt qui n'est ni bio ni équitable.

Mais tout ça, c'était des films que je me faisais dans ma tête, car ensuite, je me suis dit que ce festival était justement organisé pour toucher des pékins comme moi vu que son objectif est de sensibiliser la masse populaire aux enjeux du développement durable.

Si les journées se sont dans l'ensemble très bien passées, j'avoue que le repas de midi (délicieux de chez Ozimi) m'a offert un court moment de déréliction quand je me suis surprise à ne pas renchérir sur les critiques de mes voisins de table à propos des aberrations anti-écologiques des "autres". Même si j'adhérais totalement à leur indignation ! Les "autres" c'est moi...

Ou plutôt c'était moi. Car je me suis inscrite aux Anges Gardiens de la planète, héhé. OK, j'avoue, je viens de le faire il y a 5 minutes, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire, non ?

T-shirt bénévole du Festival de la Terre
T-shirt de bénévole du Festival de la Terre

Le bénévolat

Pour un festival de cette ampleur, je m'attendais à une discipline quasi militaire, à un regard réprobateur en cas de retard au rendez-vous et à une organisation millimétrique. Et bien, rien de tout ça. En étant ponctuelle, j'avais une heure d'avance sur les attentes des responsables d'équipe, et en étant efficace, je me retrouvais à attendre pour obtenir les prochaines consignes.

J'ai donc eu plein de temps à papoter avec les autres bénévoles. J'ai découvert des gens très ouverts, souriants et serviables dans une ambiance chaleureuse et bon enfant. Au final, c'était bien cool, c'était bonnard.

Après deux jours de présence, nous avons même eu le droit de garder notre T-shirt de bénévoles.

Le Festival de la Terre, un exercice d'équilibrisme

La diversité des stands qui colorent le festival semble révéler des contradictions : des activistes de l'antispécisme au cuisinier qui grille ses merguez bio, de l'incitation à manger local à la promotion des produits du terroir africain. Mais quelle incohérence ! En apparence. Car les organisateurs le clament : tout est mûrement réfléchi. Et effectivement, rien n'est laissé au hasard.

Afin de toucher le plus de monde, des concessions ont dû être faites : on prône le pragmatisme, on contraint les responsables de stand à signer une charte éthique, et le public doit comprendre le message suivant :

  • Mangez peu voire pas de viande, mais si votre instinct carnivore vous démange, alors préférez le local et bio ;
  • Privilégiez le commerce local, et sinon choisissez au moins des produits équitables.

Le manifeste

L'exposition centrale du festival "Quelle terre en 2050 ?" reprend une partie du manifeste proposé par l'association NiceFuture. Ce manifeste propose un monde où il ferait bon de vivre, un happy-place utopique que je n'aurai malheureusement pas l'occasion d'expérimenter. (Non, je ne suis pas pessimiste, juste lucide. Mais peut-être Bébé21 le pourra ?) Si vous souhaitez rêver un peu à un monde meilleur, vous pouvez annoncer votre adhésion à ce manifeste.

Quelle terre en 2050 ?

Mais comme ils sont bien accrochés ces panneaux d'exposition ! Ooh, les bleus, aaah les roses, wouaaah les verts! (s'ils sont bien droits, c'est un peu grâce à moi, héhé)

Les animations

Le Festival de la Terre, c'est plein d'animations super sympas pour les enfants : chasse aux trésors, bricolages, jeux éducatifs, spectacles, chansons, contes... C'est sûr que dans quelques années Bébé21 pourra s'y éclater pendant que Monsieur21 et Madame21 dégusteront leurs churros bio...

S’habiller équitable

En cette période d'accalmie commerciale (après Noël et après les soldes de janvier), je me suis pris le temps de chercher les possibilités de s'habiller de manière cool, bio et équitable dans la région. Parce qu'en période de soldes, c'est juste pas possible de résister à mes pulsions : un 50% ou un 70%, c'est plus fort que moi, ça attire le regard. C'est atavique, ma mère est une shopaholic, et même si mon père a réussi à bien diluer ce trait, ben, y a quand même des restes.

Monsieur21, lui, n'a pas ce genre de problème existentiel : il ne s'achète jamais rien.

Pourquoi acheter équitable ?

Tout simplement parce quelques francs de plus sur le prix total d'un vêtement équitable, cela me semble ne pas changer grand chose lors de son achat, mais cela fait beaucoup en bout de chaîne dans le bol de riz du petit chinois ou indien qui l'a cousu.

OK, la chaîne, elle est peut-être super longue, et c'est souvent difficile d'avoir le bon réflexe et puis, dans les commerces, on nous présente essentiellement des habits pas équitables. Mais dans certains pays, ils affichent des photos de poumons cancéreux sur les paquets de cigarettes, alors finalement, il me suffirait d'imaginer la photo du petit chinois sur l'étiquette du vêtement convoité...

Bee Happy !

La boutique Bee Generation a ouvert en novembre 2008 à Vevey pas loin du lac. C'est grand, c'est beau. On a envie de tout toucher et tout... acheter 🙂 Habits, sous-vêtements, accessoires, cosmétiques : je m'y suis procuré un caleçon pour Monsieur21 pour Noël. C'est pas donné, mais c'est doux au toucher, et on espère que ça durera longtemps.

Vevey, c'est ma ville. Le bord du lac est magnifique. Y aller, ce n'est pas faire un détour, c'est faire une excursion inoubliable. Et puis surtout, ma mère y habite.

Sortie de Secours

Sur Lausanne, j'ai tenté de passer à la boutique Sortie de Secours (rue St-Roch 2), mais elle était malheureusement fermée à mon arrivée inopinée.  [Edit 2015 : le site de la boutique n'existe plus, la boutique non plus j'imagine]

Coop

Je me suis donc rabattue sur la Coop tout près, ayant déjà acheté des collants Naturaline Bio Cotton pour Bébé21 (autour de 8.- le collant), j'ai pensé qu'ils devaient aussi offrir une ligne de vêtements pour les grands. J'ai pu donc acheter des chaussettes et un caleçon Naturaline (pour Monsieur21 toujours, c'était pour la St-Valentin... si, si, je trouve que c'est super sexy les chaussettes d'homme).

Switcher

Pour ceux et celles qui ont le style décontracté et sportif, Switcher qui a des points de distribution un peu partout est une bonne solution : très engagée dans le développement durable, cette entreprise suisse me semble assez exemplaire.

J'ai une bonne quantité de T-shirts Switcher, et la qualité y est : ils ne s'usent pas malgré une utilisation intensive. Monsieur21 en a aussi toute une collection : il en a eu droit à 1 ou 2 de couleur différente chaque année (j'alterne les cols en V ou ronds pour faire un peu original).