Velouté aux légumes oubliés (ou potage maison en clair)

Une fois que vous avez obtenu des légumes bio de saison (voir l'article sur le Jardin Potager), se faire un repas équilibré rapidos, c'est pas compliqué.

Une recette saine vite fait

LA recette de l'hiver super facile, rapide et succulente : le potage maison (ou le velouté aux légumes oubliés si on veut se la péter aux chandelles) pour 4 personnes.

  1. Dans une grande casserole, faire suer un oignon coupé en rondelles dans un peu d'huile d'olive ou d'arachide, mais pas de colza (voir correctif ci-dessous) car elle se dégrade à haute température.
  2. Faire bouillir 0.5 litre d'eau dans une bouilloire.
  3. Peler et couper en cubes quelques légumes oubliés de saison (carottes, panais, choux fleur, ou tout légume qui peut vous faire froncer les sourcils à sa seule vue, genre radis noir), et les jeter dans la casserole.

    Combien "quelques" ? Euh, ben à peu près jusqu'à remplir la moitié d'une grande casserole...

    Légumes oubliés... par la société et redécouverts par les producteurs, ou simplement oubliés par vous-même au fond du frigo et trop mous pour être apprétés autrement que mixés (ce qui est le cas le plus fréquent chez nous).

  4. Ajouter un cube de bouillon et l'eau bouillante aux légumes qui crépitent dans la casserole, et amener le tout à ébullition.
  5. Cuire 10-15 minutes à feu moyen, puis passer au mixeur.
  6. Si vous aimez les potages bien liquides, ne vous gênez pas à mettre plus d'eau.
  7. Si vous aimez les potages onctueux, rajoutez un filet de crème fraîche avant de servir (si vous rajoutez la crème directement dans la casserole, le potage se conservera moins longtemps.

Vous pouvez accompagner ce potage d'une tranche de pain complet et d'un bout de bon fromage, et hop, le tour est joué pour respecter la pyramide alimentaire.

Correctif du 09.06.2009

Une Amie21 m'a fait remarquer que certaines huiles se dénaturent avec la chaleur, en particulier l'huile de colza. Mais une huile de colza suisse spéciale cuisson HOLL (High Oleic Low Linolenic) vient de sortir à la Migros à 4.80 le litre.

Le Jardin Potager

Comment faire pour manger de manière saine et goûtue, sans passer des heures en cuisine ? S'inscrire à un système de distribution de légumes bio cultivés par le paysan du coin est une première piste.

Consommer des fruits et légumes de saison

Au (super)marché

Regarder quels sont les fruits et légumes de saison en faisant les courses est une habitude que nous avons prise récemment. Et c'est finalement pas si compliqué : il suffit souvent de prendre des produits suisses. Manger local, ça a le double avantage d'ingurgiter des produits qui ont du goût (sérieux, les fraises en hiver, elles me font toujours douter si c'est pas du plastique bien déguisé), et de ne pas avoir mauvaise conscience de faire venir des choses de l'autre bout du monde (5 litres d'essence pour faire venir en Suisse 1 botte d'asperges du Mexique, paraît-il).

A la maison

Idéalement, il nous faudrait faire pousser nos légumes dans un jardin potager là où nous habitons : plus local tu meurs ! Elle est super cette idée, sauf que nous, on habite au 2e étage d'un immeuble.

Le Jardin Potager

Une solution que nous avons trouvée est la coopérative Le Jardin Potager qui, avec un abonnement à l'année, nous permet de recevoir un panier de fruits et légumes bio de saison chaque semaine.

Composition du Petit Panier

Nous avons pris l'option Petit Panier et voici ce que nous avons reçu cette semaine.

Légumes du Jardin Potager cette semaine
Légumes du Jardin Potager cette semaine
  1. 1 kg de pommes de terre Victoria
  2. 900 g de carottes
  3. 500 g de panais
  4. 600 g de chou rave (rutabaga)
  5. 100 g de rampon
  6. 500 g choux de Bruxelles

Combien ça coûte

L'abonnement Petit Panier coûte 850.-/an et 3 demi-journées d'aide à la production (qu'on peut courber si on ne se sent pas la main verte moyennant 65.- la demi-journée). Il faut ajouter à cela 220.- (parts sociales et frais de base) qu'on paie "à perte" la première année.

En recherchant les prix au kilo de ces légumes bio dans les magasins en ligne, je suis arrivée à une valeur du panier de 25.60, ce qui est assez correct vu qu'on paie 28.10 le panier la première année (pour amortir les frais d'inscription), puis 23.20 les années suivantes.

Ca c'est si vous faites les citadins précieux et fainéants comme nous qui n'allons pas donner un coup de main aux champs (les fameuses demi-journées d'aide). Parce que si vous faites consciencieusement vos demi-journées, le prix du panier chute à 18.90.

Les avantages

  • Nous découvrons plein de légumes super rigolos (les panais : enfants bâtards d'une carotte tombée amoureuse d'une patate, le céleri-rave, le pâtisson, ou encore le radis noir... mais j'avoue que ce dernier est un peu notre hantise hebdomadaire).
  • Nous nous régalons de recettes trouvées sur internet, parce que ces légumes qui débarquent chez nous, ben on se sent un peu obligés de les manger d'une manière ou d'une autre... déjà que certains ont une tête qui ne nous revient pas, alors autant qu'on les apprête d'une manière savoureuse !
  • Nous mangeons plus de légumes qu'avant, et ça, c'est bon pour la santé (le fameux 5-légumes-et-fruits-par-jour, on se le fait fastoche), surtout s'ils sont bio en plus...
  • Ca coûte pas plus cher que d'acheter des légumes bio au supermarché.
  • Nous recevons une fois par mois un produit découverte, super rigolo aussi (moutarde gros grain, fondue au chèvre, vin cuit, farine intégrale bio, etc.).

Les inconvénients

  • Manger bio, ça coûte un peu plus cher que pas bio : le facteur est de 1.5 fois plus cher.
  • Relativement aux autres système du même style (Les Jardins du Flon, qui sont pas bio par contre), nous avons moins de fruits et de produits finis.
  • Chaque semaine, il faut laver son panier en plastique (j'ai dit qu'on était paresseux) et ne pas oublier de le rapporter au lieu de distribution (j'ai oublié de dire qu'on était aussi très distraits...).