Accouchement en maison de naissance Aquila

A l'approche de la naissance de Gamin21 (mon aîné donc), j'ai eu un dernier sursaut d'infomanie sur l'environnement d'accouchement : à l'hôpital régional ? au CHUV à Lausanne ? en maison de naissance ? ou carrément à la maison ?

Photo de la maison de naissance Aquila
Photo de la maison de naissance Aquila

Je trouvais le CHUV trop "industriel" et gris, je voulais de toute manière éviter les hôpitaux car les aiguilles, appareils et structures médicales me font tourner de l'oeil. A la maison, c'était aussi exclu car là, c'était Monsieur21 qui tournerait de l'oeil. Restait la maison de naissance, un bon compromis entre le hard-core du chez soi en pleine jungle résidentielle de la périphérie lausannoise et le tout conventionnel "zéro risque" du CHUV. Malheureusement, en m'annonçant trop tard (au 8e mois), j'apprends que les sages-femmes des maisons de naissance préfèrent pouvoir suivre la future maman tout au long de la grossesse avant de l'accompagner pendant le moment délicat de l'accouchement.

M'étant jurée de m'y prendre à l'avance la prochaine fois, j'ai contacté les sages-femmes de la maison de naissance Aquila dès les premiers mois de grossesse pour PetitBébé21 et j'ai pu être accompagnée par l'une d'entre elle pendant la grossesse et lors de l'accouchement. Comme j'ai subi une césarienne pour Gamin21, c'était l'option la moins risquée car Aquila se trouve dans le bâtiment même de l'hôpital d'Aigle. En cas de complication, hop, on me transfère à l'étage en maternité, ou au pire des cas, on me pousse dans la pièce du bloc opératoire deux portes plus loin (si, si, c'est vraiment deux portes plus loin).

Quand j'ai visité pour la première fois Aquila, j'ai été un peu déçue car je m'imaginais une vraie maison un peu à part dans le bâtiment. En fait, il s'agit d'une grande chambre d'hôpital aménagée et décorée de manière plus accueillante, mais ressemblant malgré tout aux salles d'accouchement de l'hôpital de Morges car tout n'a pas pu être camouflé (comme par ex. les plateaux de branchement pour les prises des appareils médicaux qui se trouvent au niveau des yeux).

Préparation

Les cours prénataux se font à la carte, nous n'en avons pris que deux comme piqûres de rappel de ce qui nous attendait, ceux-ci comprenant explications, relaxation et exercices de musculation et de détente pour la maman.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je relis la documentation sur l'AVAC (accouchement vaginal après césarienne), me délecte des pourcentages optimistes de réussite (70% selon certaines sources), rebute les conseils de mon gynéco - zélateur de la césarienne programmée pour mon cas, et me lance dans une préparation déterminée.
J'ai finalement accouché à Aquila sans complication et presque sans égratignure. J'espère que mon témoignage encouragera d'autres futures mamans à croire à leur AVAC également. Ma recette perso pour un AVAC réussi est la suivante :
  • être persuadée que la nature est bien faite et que le corps d'une femme est capable de faire un accouchement sans intervention médicale (en gros avoir confiance en soi, en ses capacités)
  • être accompagnée par une sage-femme compétente et expérimentée
  • avoir un compagnon qui vous soutient à 100% même s'il flippe à 200% de faire une heure d'autoroute en plein travaux aux heures de pointe pendant que vous chronométrez l'espacement des contractions tout en essayant de ne pas inonder le siège passager de liquide amniotique
  • avaler scrupuleusement les 3 tasses quotidiennes de tisanes (alchemille, ortie, framboisier, millefeuille et je sais plus lequel encore)
  • prendre religieusement ses granules d'homéopathie
  • faire rigoureusement ses exercices de préparation à l'accouchement (le chat, l'epi-no, le massage du périnée etc.)
  • écouter son CD d'hypnonatal 2-3 fois par semaine
  • consulter une sage-femme ostéopathe (3 séances) afin d'assouplir toute la zone du bassin, du périnée et du vagin sexuel

Résultat

Je ne dis pas que ma préparation est la recette miracle qui fonctionnera pour toute future maman. Tout le monde me dit que PetitBébé21 est venu plutôt rapidement, mais mon ressenti - forcément subjectif - me murmure plutôt que c'était quand même long comme accouchement ; c'était certainement le rythme nécessaire pour éviter tout dommage collatéral (à comprendre vaginal et périnéal) :

  1. Perte des eaux à 14h
  2. Contraction toutes les 5 minutes dès que je m'installe dans la voiture pour aller chez ma sage-femme vers 16h30
  3. Première auscultation chez la sage-femme à 17h, dilatation à 3cm : c'est donc parti pour accueillir le petit dernier de la Famille21 !
  4. Départ en direction d'Aquila avec un stop sandwich-coca au milieu du chemin pour Monsieur21 car il est déjà tout blanc
  5. Environ 5 heures après les premières contractions, je reçois dans l'eau PetitBébé21 tout hébété et tout calme

Je passe sur les détails de l'accouchement même car je me souviens juste d'avoir eu un atroce mal de dos tout le long, et de m'être dit qu'heureusement que les fenêtres sont composées de double-vitrages en pexiglas pare-balle car j'ai fait quelques gammes dans les aigüs (en sifflotant sur un air de Dalida), et j'ai l'impression que ma voix est encore rauque plusieurs semaines après...

Prix et infos complémentaires

  • Location d'Aquila : 450.- (non remboursé par la caisse maladie)
  • Cours prénatal : 90.- par cours de 2-3 heures (100.- remboursés en tout)
  • Contrôles prénatals et accompagnement des sages-femmes pendant l'accouchement (entièrement remboursé sans franchise)
  • La formidable sage-femme qui m'a accompagnée jusqu'à la naissance de PetitBébé21 : Marie-Frédérique Sechaud, Rue des Glaciers 11, 1004 Lausanne, 076 457 41 96
  • La sage-femme (très bien aussi!) qui l'a assistée pendant l'accouchement : Barblina LEY, Ch. de la Bergerie 41, 1806 St.-Légier, 079 703 12 59
  • La sage-femme ostéopathe : Samia Ravasi, place Chauderon 3, 1003 Lausanne, 021 320 22 25

Jouets pour bébés et enfants : quelques astuces

A l'approche de Noël, d'un anniversaire, d'une communion ou de n'importe quelle occcasion où un cadeau à votre (petit-)enfant, filleul(e), neveu ou nièce sera apprécié, vous avez l'embarras du choix dans les commerces pour trouver un jouet approprié. Mais Madame21 elle ne veut pas faire simple là où on peut faire compliqué. Avec des conditions comme :

  • fabriqué en Suisse ou en Europe
  • composé de matières "naturelles" (bois massif, carton, métal)
  • à un prix abordable

eh bien je me retrouve souvent avec au plus 1-2 articles pour la tranche d'âge qui m'intéresse... Ca, c'est quand j'ai de la chance ou que je suis persévérante.

Logo de la campagne Cest pas du jeu
Logo de la campagne C'est pas du jeu !

Made in China, Fabriqué en Chine

Il y a les fois où, la mort dans l'âme et me jurant qu'on ne m'y reprendrait plus, j'achète quand même le jouet en plastique fabriqué en Chine, car il est omniprésent, léger, et pas cher comparé à son équivalent en bois... Sur le moment même, je fais l'autruche et maintenant que je me renseigne pour la rédaction de cet article, je me jure qu'on ne m'y reprendra plus...

Pourquoi ? Parce que le cadre de travail dans les industries chinoises est tout sauf rassurant : nombreuses heures supplémentaires, travail des enfants, mauvaises conditions d'hygiène et de sécurité. Une campagne C'est pas du jeu ! pour améliorer la situation a été lancée, des explications simples sur la provenance des jouets sont données, des chiffres effarants sur le travail des enfants en Asie sont estimées, mais plus que des mots, voici une chanson qui vous résumera bien la chose.

Pour le premier anniversaire de Bébé21, nous avions demandé aux invités de ne pas acheter de cadeau, et si vraiment, alors qu'ils évitent les jouets de Chine. Quand j'ai noté ceci sur la carte d'invitation, je ne me doutais pas que cela était une vraie gageure... C'est en découvrant cette carte du monde de l'exportation des jouets, et en voulant moi-même trouver un cadeau pour un petit copain de Bébé21 que je me suis rendue compte de la difficulté de l'exercice ! Malgré ces embûches, je ne me vois pas dire au destinataire de mon jouet Made in China : tiens, amuse-toi bien avec, c'est une petite fille à peine plus âgée que toi qui l'a fabriqué, et elle est peut-être morte d'épuisement au travail à l'heure qu'il est.

Comme le conseille l'article Pour un Noël responsable, la bonne méthode n'est pas de boycotter, mais d'avoir un comportement de consommation qui privilégie les détaillants et fabricants soucieux des conditions de travail de leurs employés, qu'ils soient de Chine ou d'ailleurs.

A Lausanne, le petit magasin Marelle tient cette politique-là, comme me l'a expliqué son propriétaire lors de la dernière assemblée générale vaudoise de l'Economie Sociale et Solidaire.

Train en bois dont les peintures sont testées par PetitFrère21
Train en bois dont les peintures sont testées par PetitFrère21

Acheter oui, mais sans toxicité !

Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires de l'Etat de Genève où travaille PetitFrère21 fait de temps en temps des campagnes de tests de toxicité sur divers objets du commerce dont les jouets pour enfants. Nous avons la chance de pouvoir récupérer les cobayes "sains" rescapés de ces analyses. Ces actions inopinées sont très honorables, mais il leur est bien sûr impossible de couvrir toute l'offre du marché qui se renouvelle constamment...

Avant de devenir mère, je n'étais même pas consciente que certains jouets pouvaient être nocifs pour les enfants. En voyant Bébé21 mettre tous ses jouets à la bouche, je me suis bien dit que je serais plus rassurée si la peinture/le plastique/le tissu qu'il tète goulûment n'a pas d'effet nuisible. Avant de faire la connaissance de Susana de la Revue Durable, je ne me doutais même pas qu'il existait des associations qui se préoccupent de la question et testent régulièrement les jouets.

Healthytoys.org

Avant de se procurer un jouet, il est possible de voir s'il contient des substances chimiques indésirables (plomb, arsenic, cadmium, mercure etc. miam!) sur le site américain HealthyStuff.org où des centaines de jouets sont testés chaque année. La plupart des grandes marques y sont, et on peut même faire des propositions de jouets à tester. Pour un peu que d'autres internautes appuient cette proposition, le jouet sera évalué par cette organisation dans les semaines qui suivent.

WECF et les ateliers Nesting

Plus près de chez nous, le site de Nesting vous prodigue conseils et astuces sur la mise en place d'un environnement sain pour votre progéniture :

Acheter non ! Mieux vaut louer !

L'inconvénient avec un jouet que l'enfant possède, c'est qu'il s'en lasse au bout d'un certain temps. Cela peut être 5 mois comme 5 minutes, et si c'est le second cas, vous vous retrouvez avec un objet sur les bras que vous rangez à la cave (en vue du prochain bébé), vendez (pour rentabiliser votre dépense), ou donnez (pour que cela fasse au moins un heureux, et tant pis si c'est pas le vôtre qui en profite).

Nos voisins Français ont la chance d'avoir des entreprises (euh, une seule en fait) sur leur sol proposant la location de jouets : il s'agit de dimdom.fr (merci à ciboulette pour son article à ce sujet). Cerise sur le gâteau, cette jeune boîte s'engage à nous louer des jouets sûrs et sains, et pour un prix encore assez raisonnable je trouve. Dimdom propose même de rendre votre blog neutre en CO2 en plantant 5 arbres pour chaque référencement (c'est Monsieur21 qui me l'a fait remarquer, candide comme je suis, je parle d'eux sans aucune prétention en retour...). Vivement qu'une telle entreprise arrive en Suisse !

Mais que fait la Suisse ?

Nous n'avons pas d'association JouetsSains.ch, pas d'atelier Nesting helvétique, pas de service de location de jouets "sains" romands... Comme quoi, retraité(e)s, mère ou père au foyer, bénévoles et entrepreneurs suisses de tout bord : il y a de quoi faire pour occuper nos journées de grisaille hivernale ! Allez hop, y à qu'à... 🙂

Ce que nous avons chez nous, ce sont les ludothèques, par ex. celles de Lausanne. Il en existe un peu partout en Romandie. Pour 1 à 5.-, on peut louer un jouet pour 3 semaines. Le seul désavantage des ludothèques que je vois, c'est que nous n'avons aucune garantie que le jouet est chimiquement sain. A quand une ludothèque saine et durable ? Allez, yaka...