L’équilibre Acido-Basique

Avant que Madame21 ne renomme ce blog "Madame21.ch", j'y re-consacre un peu de temps en vous proposant cet article qui me servira également de bonne excuse à mon absence des derniers mois années. En effet, après une période de plus d'un an d'intense fatigue chronique, j'ai trouvé les causes de mon mal et la solution qui va avec : mon alimentation et mon mode de vie m'ont rendu trop acide. Il fallait me basifier. Je l'ai fait et ça m'a changé la vie (et je pèse mes mots).

L'équilibre acido-basique étant un élément fondamental du bien-être de tout un chacun, je vais essayer, avec mes maigres connaissances de biologie, de vous en expliquer les tenants et aboutissants tels que je les ai compris. Amis nutritionnistes, vous m'excuserez mes raccourcis. Vos corrections sont les bienvenues.

L'équilibre acide-base dans le corps humain.

La mesure d'acidité / basicité s'appelle le pH. (Valeur bien connue des aquariophiles et des gens qui regardent les publicités pour les crèmes de visage). C'est une valeur qui va de 0 à 14. En dessous de 7, la mesure est dite acide, au dessus de 7 elle est basique.

Chaque élément du corps humain fonctionne de façon optimale à un certain niveau de pH qui lui est propre et si pour un viscère donné, les conditions de pH ne sont pas respectées, son efficacité sera alors amoindrie. Il est donc important d'avoir un pH adéquat mais heureusement, notre corps gère très bien ça.

Au fil des journées, notre équilibre acido-basique évolue de manière tout à fait normale en fonction de ce que l'on assimile et de notre activité. Ainsi nous avons une tendance à nous acidifier en journée car cela est nécessaire à une activité cérébrale soutenue. De plus, le stress et la consommation de nourriture souvent trop acidifiante viennent renforcer ce phénomène.

Durant la nuit, nous avons par contre une tendance à nous basifier car le cerveau est au repos, il n'y a plus d'apport de nourriture acidifiante et le foie, libéré des tâches nutritionnelles peut alors se concentrer sur son rôle antitoxique et aider les reins à nettoyer l'organisme de ces toxiques acides. (C'est ce qui fait que le pipi du matin est si salé concentré.)

L'acidification.

Le pH du sang se doit d'être très stable vers 7.4 sans quoi il entraine de graves troubles métaboliques. En dessous de 6.95 : coma puis mort. Au dessus de 7.7 : irritabilité, crise de convulsion, tétanie, mort. Ça ne rigole pas. Comme je l'ai déjà dit, le corps humain est bien fait et il s'applique à maintenir le pH du sang très stable grâce à une panoplie de moyens plutôt compliqués. Son moyen préféré peut se résumer ainsi : stocker les toxiques acides dans le tissu de soutien en attendant que le corps les élimine.

Le tissu de soutien, c'est la bouillie qui entoure les organes importants: 16-18 litres de jus, de fibres, de capillaires sanguins et de fibres nerveuses. Un peu de tout pour permettre une bonne respiration cellulaire, l'alimentation et l'hydratation des tissus et l'élimination des déchets.

Les deux organes principaux d'élimination des toxiques acides sont les poumons et les reins qui se partagent le travail comme suit. Les poumons s'occupent rapidement des toxiques acides faciles à éliminer tandis que les reins s'occupent lentement de ceux plus coriaces.

Donc si l'on passe sa journée dans un bureau mal aéré et sa nuit dans une chambre à coucher à l'air vicié, les poumons font moins bien leur travail, ce qui laisse d'avantage de travail aux reins pour l'élimination de ces toxiques. Les reins bossent bien mais travaillent lentement, donc s'il y a trop à faire, il faut stocker les toxiques acide dans le tissus de soutien en attendant qu'ils puissent les traiter. Si l'on maintient ce comportement sur une longue période et qu'on y rajoute un mode de vie stressant, des relations conflictuelles, des contrariétés ou une alimentation mal équilibrée, on finit par s'acidifier d'avantage que l'on ne se basifie. Au fil du temps, l'acidification du tissu de soutien a tendance à le gélifier (devenir moins fluide) et il ne pourra plus assurer son rôle de "soutien" : nourrir les organes et amasser les déchets acides. Crac : On souffrira d'Acidose chronique de faible niveau.

L'acidose Chronique de faible niveau.

Adieu chips et biscuits au beurre !

L'acidose chronique de faible niveau, (que je vais dès maintenant appeler "acidose" mais qu'il ne faut pas confondre avec l'acidose métabolique aigüe qui est un trouble grave) peut présenter les symptômes suivants :

  • Calculs rénaux
  • Maux de tête
  • Sécheresse de la peau
  • Manque d'énergie, manque d'entrain
  • Fatigabilité surtout matinale
  • Perte de l'appétit
  • Des ongles peu forts facilement cassables
  • Peau du visage grasse.
  • Mauvais haleine matinale.
  • Perturbation du sommeil entre 1 et 3 heures.
  • Tendance à s'enrhumer facilement.

Bref, on ne fonctionne pas bien. Personnellement, mon principal problème était la fatigue. Je mettais plus d'une heure à me lever le matin, toute tâche me paraissait un effort insurmontable et j'avais une puissante envie de dormir dès 16h. Je voulais changer ça et je dormais entre 8 et 9 heures par nuit, ce n'était donc pas de la fatigue ordinaire et encore moins de la paresse. Être à ce point mou à 32 ans me rendait fou. Il a fini par en résulter de l’irritabilité et de la déprime.

Il fallait que ça change. À seulement 32 ans, on doit être en forme. J'ai consulté un docteur qui a presque nié mes symptômes, accusant une déprime saisonnière et qui m'a prescrit de la Taurine (du redbull en poudre quoi...) et un homéopathe en carton qui n'a pas fait mieux en me conseillant simplement de boire du café... j'ai fini par rencontrer une nutritionniste/kinésiologue formidable qui m'a parlé de l'équilibre acide-base.

Maintenir son équilibre acide-base.

Notre mode de vie étant par nature acidifiant, il faut autant que possible, tout au long de la journée, éviter ce qui acidifie et favoriser ce qui basifie :

  • Manger équilibré et favoriser les aliments basifiants. Manger moins de sucre. Minimiser les viandes.
  • Faire quelques profondes inspirations à l'extérieur et aérer convenablement deux à trois fois par jour les locaux dans lesquels on vie ou travail pour aider les poumons à éliminer les acides.
  • Éviter le stress. Si nécessaire, le combattre par des exercices de relaxation.
  • Faire du sport afin d'éliminer des toxiques par la transpiration et la respiration.
  • Souper léger et tôt afin que la digestion soit finie lorsqu'on se couche. Laissant ainsi le foie tranquille pour aider les reins à nettoyer le corps.

Ce sont là les mêmes conseils santé qu'on retrouve un peu partout et ce n'est pas un hasard. Cependant changer ses habitudes et s’astreindre à un nouveau rythme demande beaucoup d'énergie et de rigueur, ce dont justement on manque cruellement lorsqu'on est en déséquilibre ! Ah que ce cercle est vicieux !

Rétablir son équilibre acide-base.

Jus de pomme bio et Soda Club. Prends ça dans ta face Coca Cola !

Afin d'avoir l'énergie et la motivation suffisante pour maintenant son équilibre, il est essentiel de le rétablir rapidement. Pour ce faire, certains spécialistes recommandent la cure de citron qui consiste à avaler des doses croissantes de jus de citron (jusqu'à 12 citrons par jours) pendant 30 jours.

Je n'ai pas réussi à m'y astreindre. J'ai donc opté pour des compléments alimentaires basifiant en gélule. J'ai pris 2 pilules par jour d'ERGYMAG. Le changement a été flagrant en moins d'une semaine. J'ai repris vie. J'ai continué ces gélules pendant 6 mois. C'est le temps qu'il m'a fallu pour restructurer mon rythme de vie, équilibrer mon alimentation et me forger le mental qui va avec.

Aujourd'hui je me sens vraiment bien avec une vitalité qui correspond à mon jeune âge (oui oui, moi j'ai 33 ans et je suis jeune) ce qui n'est vraiment pas de trop pour gérer nos deux Mômes21 et leur énergie débordante.

Conclusion.

Les règles pour favoriser un bon équilibre acido-basique sont les mêmes que j'ai toujours entendues sur la santé en général (mangez équilibré, bougez respirez), mais en m'intéressant à ce sujet, j'ai enfin pu rattacher ces règles théoriques à des processus physiologiques, et ces processus physiologiques à des effets perçus et ressentis. Cependant, si l'équilibre acido-basique est une notion fondamentale du bien-être (et qu'elle a des effets dévastateurs sur moi), elle n'est qu'un élément parmi d'autres dans une équation bien plus complexe qui régit l'ensemble du corps humain et dont beaucoup de paramètres changent en fonction de chaque individu. A chacun d'expérimenter pour trouver des solutions à ses problèmes de santé mais comme m'avait dit un kinésithérapeute que j'avais également consulté à ce propos : "D'abord vous suivez les règles de bases de l'hygiène de vie, ensuite vous venez vous plaindre. Sinon je peux rien pour vous, je ne suis pas magicien."

Sources.

Les emballages plastiques pour l’alimentaire

Dans mon futur restaurant durable, je pensais proposer aux clients des emballages :

  1. jetables mais en matériau "écolo" (biodégradable par ex.) ;
  2. réutilisables en consigne (des tupperwares par ex.) ;
  3. apportés par le client ou la cliente (pots, boîtes et tout autre contenant qu'on pourra remplir avec de bons petits plats).

Au niveau écologique, tout comme pour les sacs à commission, j'ai l'intuition que ce sont les 2 dernières options (voire la toute dernière car on utiliserait l'existant et non du neuf) qui ont le meilleur écobilan, mais, à ma connaissance, il n'existe pas d'étude qui pourrait venir m'appuyer.

Madame21 en conseillère tupperware

Logo tupperware
Logo tupperware

Pour réaliser la deuxième option, je me suis lancée dans le périple de devenir "conseillère" tupperware. Je suis d'avis que les produits de cette marque sont de meilleure qualité que leurs plagiats en magasins ; pour une utilisation "industrielle" comme je l'envisage, il me semble donc plus rentable d'investir dans du matériel qui peut durer longtemps, mais ceci est une musique d'avenir...

Pour entrer dans la famille tupperware, il m'a fallu faire 3 réunions et un chiffre d'affaires minimal de 1800 CHF. Bien sûr, j'ai tourné de l'oeil en entendant ce chiffre, et je me suis dit que dans mon cercle de connaissances à tendance si ce n'est décroissante, c'est du moins pragmatique, les gens n'avaient pas tellement besoin de boîtes en plastique même si elles sont dans toutes les couleurs et toutes les formes...

C'était donc un réel défi (que j'ai relevé grâce à un élan de solidarité et d'amitié réelles et non en plastoc) car je n'ai vraiment pas la fibre commerciale et j'ai peu de connaissances sur l'assortiment de cette marque malgré mon utilisation quotidienne de leurs produits. J'étais donc dans mes petits souliers lors d'une de mes ventes, quand une Amie21 me pose la question : est-ce que ces boîtes relarguent des phtalates dans les aliments ?

Moi : des ... patates (ouh, je vais essayer de faire bonne figure dans mon ignorance), euh, bien sûr qu'on peut y mettre des patates...

Amie21 : Non, des phtalates ! c'est dangereux pour la santé !

Moi : Euh (sueurs froides), ben, je sais pas, je vais demander...

Les phtalates

J'ai donc posé la question à Frère21 (chimiste de son état) qui m'a en gros répondu : les phtalates, y en a partout, ils servent à ramollir l'effet dur des polymères.

Sur quoi, je lui ai retorqué en fronçant des sourcils : eh, oh, tu me causes meilleur, toi ! (car vous l'aurez deviné, je suis pas chimiste de formation et que dans mes moments d'émotions, je ne parle pas bien la france).

Logo "OK pour contact alimentaire"
Logo "OK pour contact alimentaire"

Il a complété en disant que le sigle du verre et de la fourchette qui se trouve sur tous mes tupperwares signifie que je peux les mettre en contact avec les denrées alimentaires. Mais pour ce qui est de la migration des phtalates dans nos aliments, il faudrait faire des tests plus poussés en laboratoire en simulant des conditions d'utilisation courante.

Les effets nocifs des phtalates sont encore controversés (comme pour tout produit pratique et lucratif, les impacts négatifs tardent toujours à être prouvés, et peinent encore plus à être reconnus et combattus), mais quand notre Office Fédérale de la Santé Publique nous met en garde contre la stérilité et les différents malformations que votre progéniture peut encourir par l'absorption de ces produits chimiques, y a de quoi se méfier sérieusement.

Les emballages alimentaires, ça nuit à notre santé

Frère21 m'indique à ce sujet un reportage d'ARTE hyper intéressant (mais pas toujours disponible, si c'est le cas, revenez plus tard...) sur le danger des emballages plastiques sur notre santé :

Le plastique, c'est fantastique

Il ne faut pas abuser des bonnes choses, et c'est apparemment le cas du plastique des emballages alimentaires. Chez la Famille21, on essaie de faire au mieux en :

  • faisant nos courses chez les professionnels du métier (en achetant le fromage chez le fromager, la viande chez le boucher, les légumes directement chez le paysan etc.) ;
  • en allant au marché ;

  • en réservant un minimum d'aliments à se procurer au supermarché (dans certains grands supermarchés, vous pouvez trouver un stand de boucherie, poissonnerie, ou fromagerie pour la vente à la coupe) ;
  • en cuisinant à partir de matières premières achetés selon les points précédents et en fuyant au maximum les plats préparés (mais faut pas nous prendre pour des saints non plus, avec PetitBébé21 qui a 1 mois et Gamin21 qui a 2 ans, c'est drôlement pratique d'avoir de temps en temps des menus qu'il suffit de réchauffer) ;
  • en évitant les produits en plastique pour les enfants (vu qu'ils mettent tout à la bouche un jour ou l'autre).
Emballages de mon frigo
Quelques emballages de mon frigo : PS=Polystyrène, PP=Polypropylène, et PET (comme les bouteilles PET)

Nous avons la chance de vivre en périphérie et d'avoir à proximité de chez nous un lieu de vente directe du producteur (fruits et légumes bio ou bio-mais-pas-certifiés). Pour les citadins purs et durs, il existe de plus en plus de possibilités d'abonnement aux paniers de légumes produits par des agriculteurs de la région : ça s'appelle l'agriculture contractuelle, et de plus en plus de projets existent en Romandie.

Se fournir directement chez un artisan, c'est court-cicuiter la chaîne de distribution standard : nous avons la satisfaction soit de payer moins cher, soit de payer autant mais la marge va directement dans la poche du professionnel qui vous sert.

Si on ne peut éviter d'avoir des emballages en plastique, il faut privilégier le PP (polypropylène) muni du sigle de recyclage no 5 qui a l'air d'être le moins nocif de tous, voire le PS (polystyrène). Dans tous les cas, il vaut mieux éviter de chauffer votre nourriture dans les emballages provenant du commerce. Vous pouvez jeter un oeil à la liste des 7 catégories de plastiques sur Ekopedia pour avoir les détails.

Pour en savoir plus

Cueillette de fraises 2010

Champ de fraises de Bussy-Chardonney
Champ de fraises de Bussy-Chardonney

La saison de la cueillette des fraises a commencé !

Fraises de Bussy-Chardonney

Nous avons inauguré cette courte et délicieuse période à Bussy-Chardonney où le sympathique et souriant producteur a ouvert son champ au public aujourd'hui même (enfin hier, mais j'ai pas eu le temps de finir cet article avant minuit) ! Les fraises ne sont pas rouges flamboyantes, mais même celles qui sont juste un peu roses sont sucrées, succulentes et odorantes. Cette production a la particularité d'être traitée de façon biologique (pas de pesticide, ni fongicide, anti-limace bio) sans toutefois être certifiée bio.

Les futures victimes de la Famille21
Les futures victimes de la Famille21

Le producteur s'est également lancé dans la culture de framboisiers.

Bons offerts par Fraises à cueillir de Mathod

Pour encourager certains à se déplacer pour cueillir des fraises romandes, nous proposons aux six premières personnes qui posteront un commentaire ci-dessous un bon de 2 kg de fraises à cueillir à Mathod (près d'Yverdon-les-Bains). Merci d'indiquer dans votre commentaire si vous souhaitez ou non le bon offert par la famille Burdet qui exploite l'auto-cueillette de Mathod, nous vous recontacterons pour vous envoyer le bon.

La famille Burdet vous conseille de vérifier sur son site Fraises à cueillir le soir avant votre expédition l'ouverture ou non de l'auto-cueillette sur son domaine.

Récolte de fraises de la Famille21
Récolte de 2.5kg de fraises de la Famille21

Période de l'auto-cueillette 2010 : le mois de juin uniquement

Etant donné la brièveté de la période d'auto-cueillette, nous invitons tous les amateurs de fraises à profiter des beaux jours qui viennent pour se ruer sur les différents endroits proposant l'auto-cueillette. En effet, la période court jusqu'à fin juin uniquement en Romandie, et encore ! les derniers jours ne vous donneront qu'un mal de dos (à force de chercher les rescapées ignorées des cueilleurs les jours précédents), ou des fraises à confiture...

Bonne cueillette 2010 !

Petites pousses ou graines germées : mode d’emploi

Je me lance dans le howto-photo, petit dérivé du roman-photo, pour vous expliquer comment obtenir à la maison ces petites pousses qui égaient les salades, et qu'on trouve dans le commerce pour un prix totalement prohibitif et en quantité absolument pas pratique. Par dessus le marché, comme c'est un produit frais et fragile, il faut le consommer vite, et ce n'est plus des salades avec des petites pousses, mais bien des pousses en vinaigrette avec un alibi de salade que je préparais des fois, au grand dam de Monsieur21.

Choisir des graines

Vous pouvez soit acheter des graines prédestinées à être germées (pois chiche, kamut etc. c'est marqué sur la boîte : Graines à germer, on trouve ça dans des magazins un peu bio ou diététiques), soit prendre des sachets de semence qui devrait normalement aller en terre (radis, oignons, etc. : on les trouve sur des petits tourniquets au rayon fleurs des supermarchés), soit carrément tester les différents grains destinés à la consommation usuelle (lentilles, haricots). J'ai testé les 3 catégories, et la plupart du temps, ça germe sans trop de problème.

Ci-dessous une image de 2 graines différentes qui vont servir de cobaye à ma démonstration : le kamut et les lentilles.

Kamut - Lentille : la rencontre
Kamut - Lentille : la rencontre

Faire tremper les graines

Selon le type de graines choisies, il faut les tremper dans l'obscurité quelques heures à toute une nuit voire plus. Personnellement, je fais à la louche un trempage d'une nuit en mettant les graines dans des bols recouverts d'une assiette dans la soirée, et en me disant que je dois m'en occuper le matin avant d'aller travailler.

Kamut - lentille : scène d'un intense érotisme
Kamut - Lentille : scène sexuelle d'un intense érotisme

En découvrant les bols le matin, ou plus tard en fin d'après-midi si vous êtes à la bourre pour choper le bus comme moi, les graines ont légèrement gonflé, certaines ont même peut-être commencé à germer...

Kamut - Lentille : post-coït
Kamut - Lentille : post-coït

Mettre les graines dans des pots

L'étape la plus délicate consiste à verser les graines dans des ex-pots de confiture ou autre en verre. Je vous conseille de les prendre plutôt fins et allongés. Il vous faut également un élastique et un tissu aéré (genre gaze, filet de lessive ou n'importe quel tissu qui laisse facilement passer l'eau et l'air). La marche à suivre est donc : verser le contenu du bol en vous aidant de vos doigts (propres) si nécessaire (et cela sera nécessaire vu que les graines adhèrent au bol à cause de l'eau), mettre le tissu sur l'ouverture du pot et le faire tenir par un élastique.

Kamut - Lentilles : la gêne du petit matin...
Kamut - Lentilles : la gêne du petit matin...

Rincer les graines et les laisser se reposer

Une fois que vous avez recouvert le pot de son tissu, vous le retournez pour vider cette "vieille" eau, puis vous remplissez le pot d'eau fraîche et vous revidez complètement en faisant des gestes de shaker au-dessus de votre évier. Vous pouvez refaire ce rinçage plusieurs fois, histoire de vous dire que vous avez fait une petite gym matinale...

Puis, vous stockez les pots dans une position horizontale légèrement inclinée vers le bas. Je pense qu'il est bien de répartir les graines le long du pot (d'où l'intérêt d'avoir un pot fin et long) afin qu'elles puissent avoir de la place pour germer.

Kamut - Lentilles : ce n'était pas un one-night-stand !
Kamut - Lentilles : ce n'était pas un one-night-stand !

Rincer les graines et les laisser se reposer (bis)

Vous refaites le rinçage matin et soir sur plusieurs jours, jusqu'à ce que les germes atteignent la taille qui vous plaît. Généralement, je le fais 2-3 jours max.

Kamut - Lentilles : le début d'une vraie histoire d'amour ?
Kamut - Lentilles : le début d'une vraie histoire d'amour ?

Mettre les petites pousses au frigo

Pour conserver les pousses, je rince bien les pots une dernière fois, je les vide au maximum de leur eau, puis je visse leur couvercle original et je met le tout au frigo.

Lentilles : la stupeur de la découverte d'une MST (maladie sexuellement transmissible)
Lentilles : la stupeur de la découverte d'une MST (maladie sexuellement transmissible)

Il faut les consommer dans les quelques jours qui viennent, c'est pourquoi je recommande de faire germer de très petites quantités pour éviter d'en jeter (1 cuillère à soupe).

Kamut : idem
Kamut : idem

Ajouter les pousses à des salades de saison

Quand vous prélevez quelques pousses, utilisez bien une cuillère propre (et pas vos doigts) pour éviter de "contaminer" le reste des germes, et ajoutez-les à toutes les salades !

Moralité : pour éviter de tomber dans une belle salade, protégez-vous !
Moralité : pour éviter de tomber dans une belle salade, protégez-vous !

Pour en savoir plus

J'ai tout appris avec le site très détaillé et instructif de C fait maison. Et outre que cela apporte vraiment une touche "Nouvelle cuisine" à vos salades, les graines germées, c'est vivant, c'est frais, c'est plein de bonnes choses comme des vitamines, des minéraux, des protéines etc. qui se "dévoilent" lors de la germination. Et c'est possible de faire germer presque tout, mais ne le faites pas avec ce qui est toxique cru (soja jaune) ou les graines des plantes à feuilles toxiques (tomates, aubergines).

Et le gagnant du pot de pesto à l’ail des ours est …

Photo du gagnant du concours pour le pot de pesto
Photo du gagnant du concours pour le pot de pesto

Au vu de la participation massive à notre concours express (sérieusement, j'ai bien cru qu'il n'y aurait personne...), le comité d'organisation a décidé d'offrir un prix de consolation (un petit pot de pesto) et un prix de prem's (un autre petit pot de pesto) en plus du premier prix promis (le gros pot de pesto) dans l'article de lancement.

Bravo à Laurent pour ce magnifique tatouage (je ne suis pas experte, mais je suis bluffée par la précision de l'écriture, par la beauté de la couleur choisie : le tatoueur devait être un artiste hors du commun).

Encore désolée pour le nombreux déçu qui n'a rien reçu (mais si jamais, la Famille21 a prévu un souper Pâtes fraîches au pesto à l'ail des ours cette semaine, alors, on peut prévoir 1-2 couverts en plus...).