La carte de crédit avec paiement sans contact

Ma carte avec nfc sacrifiée aux ciseaux, cutter et ongles pour la science
Ma carte avec nfc sacrifiée aux ciseaux, cutter et ongles pour la science

Cette année Père Noël UBS est venu en avance et m'a proposé de remplacer ma vieille carte de crédit contre non une, mais carrément deux cartes de crédit avec paiement sans contact. Le courrier est bien sûr arrivé avec les larmoiements d'usage sur l'impossibilité de continuer à éditer mon ancienne carte et avec un enthousiasme sans limite sur les fonctionnalités absolument phénoménales que mes nouvelles cartes allaient m'apporter, dont le paiement sans contact.

Pour une consommatrice modérée comme je le suis, qui n'utilise sa carte de crédit que pour des achats extravagants (genre, les billets CFF sur le smartphone), une carte, c'était déjà presque trop. Et me voilà me retrouvant avec deux sur les bras, bien sûr gratuites pour une année ou deux.

La sécurité relative du paiement sans contact

Outre la vente forcée de ces nouvelles cartes car au final, rien n'est gratuit, c'est le paiement sans contact qui m'ennuie furieusement. Non seulement, je n'y vois pas d'utilité, mais je me pose des questions sur les failles de sécurité exploitables et visiblement exploitées. L'émission ABE du 18 novembre 2014 en fait une petite démonstration édifiante (voir l'extrait de 3'20'' à 4'45'').

L'application Banking card reader en action
L'application Banking card reader en action

D'un naturel curieux, j'ai téléchargé une application smartphone pouvant lire ma carte de crédit par NFC (near field communication), la technologie qui permet le paiement sans contact. Diable ! Moi qui ai toujours rêvé de jouer dans un James Bond, je m'y crois presque (mes bras étant aussi gros que des cuisses de top-model, je me vois comme assistante de Q pour les gadgets, n'est-ce pas, pas comme James Bond girl). En moins d'une seconde, mon téléphone appliqué à ma nouvelle carte de crédit couverte d'un tissu me révèle diverses informations utiles à une personne mal-intentionnée.

Comment se débarrasser du paiement sans contact de sa carte de crédit ?

Certes, plus besoin de taper son PIN, même plus besoin de sortir sa carte de son porte-monnaie pour payer un petit achat de moins de 40 CHF, cela séduit certainement de nombreux utilisateurs du NFC.

Pour les sceptiques, les ringards, ou les paranos (ou tout cela à la fois, comme moi-même), j'ai pris le téléphone et la souris pour savoir comment je pouvais utiliser ma carte de crédit comme "avant" l'ère du paiement sans contact.

Obtenir une nouvelle carte de crédit sans le NFC

L'aimable responsable au service clientèle d'UBS me répond avec perplexité qu'il n'est pas possible d'obtenir une carte de crédit sans le paiement sans contact, et il ignore si un concurrent propose ce genre de produit. Impasse complète, vous pouvez oublier. C'est comme si je cherchais à acheter une vidéocassette VHS pour visionner Avatar.

Demander de désactiver le paiement sans contact

La collaboratrice du service clientèle UBS à l'accent délicieusement fédéral me demande en quoi est faite ma carte de crédit. Ben, en plastique ? Ah alors, là, non, ça ne joue pas, il existe d'autres cartes pour lesquelles il est possible de désactiver le NFC, mais celle en ma possession non. Faudra faire avec ma petite dame. Et pourtant, en France, certaines banques permettent de désactiver le paiement sans contact (mais cela n'empêche pas le vol d'informations), voire de commander une carte sans puce NFC.

Mutiler l'antenne NFC

Certains consommateurs qui n'ont pas froids aux yeux se réfèrent à la marche à suivre pour rendre la puce NFC complètement muette en coupant son antenne. J'ai pensé tenter la procédure sur ma deuxième-carte-offerte pour le fun et pour la science, mais malgré une lampe torche qui peut illuminer la lune, rien à faire : ma carte est opaque, et donc impossible de répérer la fameuse antenne à couper.

Comment protéger sa carte avec un étui anti-NFC

Du plus chic au plus bricolé, voici un petit tour d'horizon d'étuis anti-piratage de données stockées sur votre carte de crédit avec paiement sans contact.

Le porte-cartes et monnaie design en aluminium

Divers marques et prix se trouvent sur les boutiques en ligne vendant des portes-cartes protégeant de la lecture par RFID (la radio-identification, la NFC n'est qu'une application parmi d'autres de cette technologie). Un nom semble sortir du lot pour la qualité : Ögon. A 40 CHF la boîte en alu, je me demande si elle ne ferait pas également chaufferette pour l'hiver... Mon porte-monnaie actuel tombant en lambeau, j'hésite avec le modèle plus fin de secrid, mais se pose ensuite le problème de la monnaie.

La pochette de protection RFID

Pour celles et ceux qui souhaitent conserver leur porte-monnaie classique, il existe de nombreuses pochettes protégeant d'un accès RFID. La boutique epiguard en Suisse en propose différents formats (pour les passeports contenant une puce RFID  aussi), et je suis séduite par cette solution peu encombrante à moindre frais (7.50 CHF, avec prix dégressif selon la quantité).

Porte-monnaie en brique de jus d'orange
Porte-monnaie en brique de jus d'orange

Les étuis maisons

Début décembre, je me fabriquais plusieurs porte-monnaies en briques de lait ou de jus d'orange, à tout hasard en prévision de Noël. Une clairvoyance soudaine m'est survenue lors d'un de ces bricolages : une fine couche d'aluminium entre dans la composition du tetrapak.

De suite, je teste l'application de mon smartphone lisant les cartes avec le NFC. Ô joie, mon téléphone est aveugle lorsque ma carte de crédit loge à l'intérieur de son étui maison.

Mais je ne crie pas victoire avant de tester mon porte-monnaie de récup directement à une caisse d'un supermarché équipé de lecteur NFC qui est potentiellement plus sensible. La caissière étant curieuse et de bonne humeur, je peux prendre le temps de faire plusieurs tests sous le regard amusé des clients suivants. Et là aussi, bingo ! L'étui protecteur fait son office.

Papy21 et Mamie21 m'ont offert un étui anti-NFC fabriqué maison à base de carton et d'aluminium et là également, mon smartphone est incapable d'extraire les informations de ma carte de crédit.

Pourquoi le forcing des cartes avec paiement sans contact ?

C'est en allant récemment au zoo de la Garenne et en y remarquant le nouveau terminal permettant le paiement sans contact que l'évidence m'a frappée : tous les commerces devront tôt ou tard renouveler leur matériel de paiement par carte pour être compatible avec le NFC. Non seulement par économie d'échelle, il est bien plus rentable de proposer un produit unique, mais un tel nouveau produit nourrit toute la chaîne : émetteur de carte, institution bancaire, fabricant de terminaux de paiement, et tous leurs intermédiaires... Au final, c'est bien sûr le consommateur qui paiera, pour une fonctionnalité qu'il n'a jamais réclamée. Par un aperçu du coût de l'argent plastique pour un commerçant suisse, il est possible de s'imaginer l'enjeu pécuniaire de ces nouvelles cartes.

La dématérialisation des transactions me déconnecte avec le montant de la dépense : je ne ressens pas la même chose si je consomme pour 200.- au marché avec mes billets que lorsque je paie ce même montant à la caisse du supermarché avec ma carte de débit. La carte avec paiement sans contact pousse encore plus loin la dématérialisation de l'argent : on peut acheter plus vite et de manière presque intangible. Psychologiquement, je serais tentée d'acheter plus ou plus fréquemment. Peut-être est-ce un moyen vicieux de relancer la consommation des ménages et la croissance ? Fichtre, je crois que je vire décroissante.

[Edit 02.03.2015

Voir l'article NFC : banques et émetteurs perdent le contact

]

Madame21

Maman21, entrepreneure associative, citoyenne engagée, optimiste irréductible.

Commentaires

  • Merci Famille21! J'adhère complètment à votre analyse et bien sûre que je suis aussi sceptique-ringarde et parano (70 ans)

    Ces nouvelles technologies m'inquiètent lorsqu'elles sont imposées. Pratiques...oui parfois mais à risques...oui certainement.

    Amitiés et très belle et constructive année 2015

    Edith Lucchi - Prangins

    • Chère Edith,
      Merci pour ce commentaire qui me réchauffe le coeur ! Je ne suis pas seule à paranoïer dans mon coin.
      Nous avons profité de ce début d'année pour donner un coup de peinture à notre site, et à mijoter quelques nouveaux articles pour ce blog. Vive 2015 ! Bonne année à toutes et tous.

      • Bonjour,

        Merci pour votre récit. Je me suis retrouvé devant la même difficulté à vouloir demander une carte sans cette option "sans contact". L'émetteur de la carte m'avait informé que cela n'était pas possible par téléphone, après quoi je leur ai indiqué que cette possibilité était pourtant mentionnée sur leur site internet ... Finalement ils ont confirmé que c'était bien possible - il s'agit de la carte BASIC Visa, et qui est disponible chez la plupart des banques!! En plus elle ne coûte que 20 chf mais ne possède visiblement pas toutes les assurances qui ne m'ont personnellement jamais servis (voyage, meilleur prix). Il semble que les banques ne souhaitent pas tellement promouvoir cette carte non plus.

  Laisser un commentaire