Portes ouvertes de la station d’épuration de la région morgienne (ERM)

En ces jours fériés ou dominicaux pluvieux de septembre, nous nous rappatrions penauds vers des parcs de jeux intérieurs dans la région (45 minutes de voiture pour atteindre le LauraPark à Payerne, hum, ce n'est pas exactement la porte d'à côté, avouons-le). Y a des week-ends comme ça, où on se creuse la cervelle à ne pas savoir que faire de deux bambins débordants d'énergie qui ont déjà passé 1h à jouer dans le bain, une autre à faire de la pâte à modeler, des dessins, des legos, des parcours de petits trains, ou pire : à regarder pour la millième fois l'unique DVD de Barbapapa. Et pis y en a d'autres où miracle ! Il fait assez maussade pour se rappeler qu'on est en Suisse, mais assez clément pour oser sortir la marmaille, et surtout : des gens, quelque part pas loin d'ici, ont eu la merveilleuse idée d'organiser des événements éducatifs et divertissants.

wc
Petite discussion autour des WC et de la destinée du caca

Le 24 septembre tout prochain est une de ces dates magiques. Non seulement météosuisse nous prévoit un temps "bien ensoleillé", mais la station d'épuration (STEP) de Morges prévoit une journée portes ouvertes avec visite guidée, voyage en petit train, et collation offerte (comment résister à un tel programme ?).

Alors que Gamin21 nous demandait sans cesse où allait son caca quand on le jetait dans la cuvette des toilettes, et qu'on lui montrait en balade le bâtiment de la STEP tout fier : tu vois, c'est là dedans qu'il va ton caca, il est attrapé pour que l'eau soit nettoyée puis jetée au lac. Et forcément, lorsque, tout intéressé il nous demande : et cette tour-là, c'est quoi, y a quoi dedans ? Et ben, on lui répond, c'est pas compliqué fils, je vais tout t'expliquer.

"C'est le p'tit zinzin qui passe par ici

Et qui va toucher le p'tit machin

Et le p'tit machin qui repasse par là

Et qui fait marcher le p'tit zinzin"

(Merci merci Henri Dès d'exister, beaucoup de parents vous doivent tout !).

J'ai eu grand peine à trouver les détails de l'événement sur les sites officiels de Morges, mais voilà t'y pas que Vufflens-le-Château donne toutes les informations que je cherchais sur son site.

En résumé :

  • visite démarrant toutes les xxh30 dès 9h30 jusqu'à 16h30
  • boissons et petite restauration offerte
  • voyage en Petit train offert

Bon, et pour ceux qui ont plutôt envie d'un lieu avec des activités uniquement ludiques pour leurs demi-portions, il faut voir ce que propose Echichens avec sa Fête des enfants. Le Clown Auguste, il est très bien pour les petits.

Bon week-end ! (et pis dimanche alors ?!? Ben, s'il fait moche : pâte à modeler ? dessins ? legos ?)

Madame21

Maman21, entrepreneure associative, citoyenne engagée, optimiste irréductible.

Commentaires

  • Merci beaucoup pour ces idées d'activités pour le weekend!

    Une curiosité: le LauraPark est comment? Il vaut les 45 min de voiture? (Ok, n'importe quel endroit couvert où les petites têtes blondes peuvent se défouler en cas de pluie vaut la peine) Car j'ai souvent hésité à aller le découvrir, et malgré l'abondance de weekend avec temps maussade je n'ai toujours pas eu l'occasion.

    • Je ne connais pas le LauraPark, par contre je ne peux que conseiller les Grottes de Vallorbe, ou alors le lac souterrain de St. Léonard.

      Il n'est pas interdit d'y aller en train, pour que même le déplacement soit 21.

      • Merci pour ces suggestions ! On pensait aller aux Grottes de Vallorbe le lundi du Jeûne justement, mais nous avons finalement bifurqué au Signal de Bougy sur le chemin car nous n'étions pas sûrs si c'était ouvert. Et pis à 1 an, PetitBébé21 aime bien pouvoir bouger, grimper, se rouler par terre et la salle intérieur du Signal était bien pour ça. St-Léonard, ça a l'air génial.

      • Les salines de Bex sont un classique de toutes les courses d'écoles vaudoises, et je m'y rends le 8 octobre avec le conseil communal... en course d'école justement 🙂

    • Le LauraPark vaut même 45 min de voiture tirée à bout de bras. PetitBébé21 (1 an) et Gamin21 (3 ans) s'y sont éclatés sur les châteaux gonflables, les toboggans, le bac à boules, les trampolines, les voitures ou bateaux dirigeables (faut un jeton à 1.-), le petit train, les mono-carrousels dirigeables (idem, jeton)... c'est 10.-/enfant de plus de 2 ans y compris 5 jetons, et on a encore dépensé 5.- en jetons. Donc 15.- + frites et boisson sur place (pic-nic interdit, hum, j'avais pris le goûter mais bon, la mauvaise conscience et le côté festif de l'endroit ont penché pour les frites - sans compter qu'on adore tous les frites dans la famille). On y est resté 2h30, mais les enfants ne voulaient pas partir...

    • Il faut juste fixer des gyrophares sur la tête des enfants pour ne pas les perdre et mettre des boules quiès si on est sensible au brouhaha des gamins. Mais à part ça c'est géééénial.

  • Je fais une réponse générale au posts ci-dessus: merci pour toutes les idées!

    Je ne connaissais pas le lac St-Léonard (ça a l'air super), et c'est vrai que, même en les connaissant, j'avais oublié les salines de Bex et les grottes de Vallorbe!

    Et maintenant je sais tout sur le LauraPark et ça me donne vraiment envie de tester; je me demande juste où je peux acheter le gyrophare pour ma puce 🙂

    Merci encore!

  • Alors, alors, la visite du chemin du caca :o) avait l'air très intéressante, et on envisageait d'y aller. Et puis le papa a proposé qu'on profite de ce samedi pour aller en famille chercher un nouveau chat à la SVPA. Ce que nous avons fait... La précédente est sortie de notre vie une nuit (comme toutes les nuits) et n'est jamais revenue. Cela faisait 3 mois 1/2 et notre espoir s'amenuisait. Du coup, nous revoilà avec une boule de poil.

    Bref, la visite était-elle intéressante ???

    • Très intéressante, dommage pour vous. Je crois qu'une occasion comme cella là ne se présente pas souvent. De plus, un super apéro-dîner nous attendait à la fin de la visite: qui dit mieux?

      Ce qui m'a surpris dans la visite est d'apprendre qu'une des raisons de la nouvelle loi qui interdit l'épandage dans les champs des boues d'épuration est l'ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine, ou maladie de la vache folle), voir aussi http://www.bafu.admin.ch/publikationen/publikation/00277/index.html?lang=fr. Je croyais que le problème était la quantité de substances chimiques que nous avalons (médicaments y.c. antibiotiques) et qui sont nuisibles à la nature (d'ailleurs le problème se présente avec les lacs, car les STEP ne retiennent qu'une petite partie de ces substances et vont devoir s'adapter). On est passé d'un extrème (donner à manger à des animaux des restes d'autres animaux, sous forme de farine), à l'autre (interdire l'épandage de notre caca car nous avons peut-être mangé un bout de vache malade, qu'on a digéré, qui va être composté dans les champs, nourrir l'herbe, pour être mangé à nouveau par les bovins, le cycle naturel quoi).

      Donc, en résumé, nous admettions avant un procédé complétement innaturel et interdisons maintenant un procédé naturel et indispensable: où allons nous finir?

      Ce faisant, nous cassons un des rares cycles naturels que nous n'avions pas encore bousillé et allons blûler un tas de substances nutritives pour les sols. Certes, ça permet à l'industrie de vendre de l'azoze et potasse de synthèse, issus du petrole ...

      A remarquer qu'il n'est pas encore interdit d'épandre le caca de vache et autre bétail, allez savoir pourquoi, pourtant il me semble bien qu'ils sont aussi soignés aux médicaments et que c'est bien eux qui peuvent être malades d'ESB ...

      • Je confirme l'avis d'Ami21, c'était vraiment très intéressant de voir les étapes de l'épuration de l'eau, les machines, les bassins et les processus (filtrage, décantation, aération par minibulles, ajout de microbes-mangent-caca etc.). En sus de l'expérience intellectuelle, il y avait également l'auditif (certains moteurs étaient assourdissants) et bien sûr l'olfactif (on avait tout de suite envie de faire moins caca au quotidien pour réduire tout ça). On a vaguement pu saisir les problèmes de gestion des canalisations (eh oui, ce labyrinth souterrain qui doit amener toutes les eaux usées vers la STEP) car celles-ci doivent comme tout être construites, changées, entretenues. Malheureusement avec deux petits, il est difficile de pouvoir rester proches des guides et d'écouter attentivement.

        J'ai été néanmoins déçue d'une chose : je m'attendais au mythique moment où un technicien nous présente la piscine finale d'eau épurée et y plonge un verre pour la boire devant nous. Par ce geste symbolique, nous resterions béats et confiants que les STEP font un boulot formidable (et elles font réellement un boulot génial). Mais je crois qu'il s'agit du côté de la distribution d'eau potable et non de l'épuration d'eau usée... je ne saurai jamais : nous avons couru derrière le Petit Train pour qu'il nous emmène au marché de l'Automne à Morges.

        On y retournera certainement dans quelques années. Et cette fois on saura, on visera l'apéro-dîner 🙂

  • Oui, il semble y avoir un truc illogique, là-dedans. Je suis pour ne pas nourrir le sol avec des résidus toxiques, mais si on épand quand-même du fumier, qu'est-ce à dire ? S'agirait-il de fumier de ruminants qui sont extrêmement contrôlés, nourris correctement, sans trop d'antibio etc., sur notre territoire (Big Brother watches you), alors que nos excréments contiennent peut-être des saloperies sur lesquelles nous n'avons pas prise (on peut manger ce qu'on veut, produit, transformé n'importe où/comment) et qui, en passant à travers notre digestion, sont plus "tueurs" parce que davantage résistants ? Comme les gros poissons qui sont davantage susceptibles de contenir des cochonneries, car en bout de chaîne alimentaire, que les petits ?

  Laisser un commentaire