350 : un fraisier, une action, un jour pour changer le monde à Lausanne

Après ma petite participation en tant que bénévole au Festival de la Terre 2009, mon abonnement à la Revue Durable, mes inscriptions aux Anges Gardiens, puis au Climat entre nos mains, je me vois dérouler la pelote Ecolo à force de tirer le fil, et je passe ainsi du côté de l'"activisme" en toute logique. J'outrepasse bien sûr le motto Tu ne peux pas changer les autres - à comprendre "les autres" = "le monde", tu ne peux que te changer toi-même, mais les fidèles de ce blog constateront que je ne suis pas à une contradiction près (shopaholic et simplicitaire ?!).

Former un 350 géant à l'aide de pots de fraisiers

Ne vous réjouissez pas trop vite de me voir enchaînée au pied d'une centrale nucléaire aux nouvelles du 19:30 sur la TSR prochainement. Non, il s'agit de participer à une très jolie action symbolique dans le cadre de "350 : le mouvement planétaire en faveur du climat", action se déroulant à la Place de l'Europe à Lausanne le samedi 24 octobre 2009 de 10h à 12h30, où nous allons former un grand "350" avec des pots de fraisiers généreusement offerts par la Ville de Lausanne.

Si je vous donne des informations d'une telle précision, c'est moins par souci journalistique, que pour vous faire passer un message tout sauf subliminal qui vous dit : venez faire un petit geste pour vous, mais un grand geste pour l'humanité (oui, ok, c'est à peine du plagiat... mais 2009 est aussi l'anniversaire des premiers pas sur la lune : ce sont les médias qui me conditionnent), et participez à la formation de ce 350 géant qui sera photographié depuis la passerelle au dessus de la place à 11:45. Vous pourrez même emporter votre pot de fraisier en souvenir ! (Rien que pour ce pot, je vais motiver Monsieur21 à venir, cela sera certainement mon plus gros défi pour cette action 350...).

Le CO2, le climat qui déglingue, et moi ?

De plus en plus de voix s'unissent pour faire connaître l'impact du CO2 émis par les activités humaines sur les bouleversements climatiques que nous subissons ou que nous allons subir, le plus bling-bling étant Al Gore avec Une vérité qui dérange (2006 déjà!). J'entends aussi des voix qui s'élèvent contre le discours officiel sur le réchauffement climatique (que ce soit pour exprimer leurs doutes sur le lien entre l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère et le réchauffement, ou pour dénoncer les critiques/insultes qui leur pleuvent dessus s'ils osent questionner ce lien - émission Impatience de la RSR du 02.10.2009 vers 9').

N'ayant pas encore fait moi-même le tour de la question, je vous invite à vous informer par vous-même en gardant un esprit critique : pourquoi veut-on nous faire peur ? qui y gagne ? si l'effort qu'on nous demande est de consommer moins, il y a fort à parier qu'il n'y a pas de lobby là-derrière ; à l'inverse, si on vous instille le doute en vous disant qu'il n'y a aucun rapport entre le CO2 et le réchauffement climatique (vrai/faux?), que la Terre a déjà subi des hausses sans action humaine (vrai selon l'étude des carottes de glaces), et que les activités humaines et industrielles n'ont pas d'impact (hum... ça, je peux raisonnablement penser que c'est faux), là vous pouvez commencer à prendre de la distance... La Revue Durable consacre son numéro actuel à ce sujet, et s'il y a bien une chose que j'apprécie chez elle, c'est sa rigueur journalistico-scientifique.

Pour en savoir plus

Madame21

Maman21, entrepreneure associative, citoyenne engagée, optimiste irréductible.

Commentaires

  • Du point de vue scientifique, il n'y plus aucun doute sur l'impact des émissions de CO2 anthropique sur l'augmentation de la température observée depuis le milieu du XXème siècle (rapport GIEC; 2007). Les voix qui s'élèvent contre n'émanent pas des spécialistes. Comme tu le dis très bien il y a d'autres intérêts à créer le doute dans l'esprit des gens. Les personnes sont souvent surprises car elles pensent qu'il y a encore beaucoup d'incertitude. Il y a certes beaucoup d'incertitudes sur l'étude du climat mais il y a aussi des conclusions qui sont maintenant ultra robustes. Celle sur la réalité du changement climatique et de son origine humaine est le consensus de base de l'ensemble des scientifiques, spécialistes de la question. Je suis souvent confrontée à cette question et comme tu le dis très bien on peut s'évertuer, on ne convaincra jamais ceux qui ne souhaitent pas. Donc ma manière de répondre : « Si vous souhaitez l'opinion des scientifiques, la voici. Ceux qui remettent en cause le changement climatique lié aux activités humaines ne sont pas des scientifiques, experts de la question. » Ensuite libre à chacun de demander l'opinion de différents milieux et de croire celui qu'il souhaite. Mais l'avis de la communauté scientifique est unanime, ceci n'est pas à remettre en cause et malheureusement le doute inutile nous fait perdre un temps précieux - que nous n'avons plus - pour changer le monde à temps et décarboniser notre économie.

  Laisser un commentaire